Restons connectés
Boys app

Cirque : Cabaret éléctrique en ce moment

REVUE N°4 – HIVER 2017

Une grosse farce. Plus le temps de rire inutilement. Plus le temps de vous séduire. Plus le temps des indécisions. Plus le temps de se lamenter. Le temps est compté. Le printemps des cerises arrive. Des cerises rouges et noires. Une grosse farce… Acrobaties présidentielles ; Contorsions électorales ; Trapèze des idées ; Equilibre Optimum (en vente libre); Karaoké révolutionnaire ; Jonglage primaire ; Paint-ball gouvernemental ; Effeuillage de costards… Une grosse farce.

Le Cabaret se réinvente en Gouvernement Electrique. Queer pauvres poètes bourgeois sans idées peuple résigné… TOUS EN MARGE !

 

SPECTACLE de cirque

POUR 9 circassiens et 2 musiciens

A PARTIR DE 17 ans («On n’est pas sérieux quand on a 17 ans» A. Rimbaud)

DUREE 2h30 avec entracte

CRÉATION mars 2017 MISE EN SCÈNE /

SCÉNOGRAPHIE Hervé Vallée

AVEC LE SOUTIEN DE Ville de Paris, Mairie du XXe arrondissement, Région IDF

 

Le drapeau va au paysage immonde, et notre patois tou e le tambour. Aux centres nous alimenterons la plus cynique prostitution. Nous massacrerons les r voltes logiques. Aux pays poivrés et détrempés ! au service des plus monstrueuses exploitations industrielles ou militaires. Au revoir ici, n importe o . Conscrits du bon vouloir, nous aurons la philosophie féroce ; ignorants pour la science, roués pour le confort ; la crevaison pour le monde qui va. C est la vraie marche. En avant, route ! Arthur Rimbaud, Illuminations, Démocratie

 

Créé en 2007 à Bruxelles, le Cabaret Electrique est né de la rencontre entre le Cirque Electrique et le collectif bruxellois « la Ménagerie Electrique », association belge qui mélange les arts plastiques, la performance humaine et les musiques contemporaines.

Dans ce cabaret, c’est la performance et le temps qui sont privilégiés, un endroit comme nulle part ailleurs, l’antre rêvé, un souterrain chic, un moment particulier, ouvert en général aux initiés. Après trois éditions en 2014, 2015 et 2016, le Cabaret Electrique revient brûler les planches, et propose toujours sa thématique du cirque revu à sa sauce, où les capacités scéniques et les esthétiques dialoguent dans un même but : la recherche d’un langage universel dans l’épanouissement d’une singularité, la mise en lumière d’une énergie commune, la valeur du dialogue là où il ne paraît pas encore possible de communiquer.

Cette nouvelle forme permet de s’engager encore plus loin dans notre mission fédératrice des artistes qui s’ignorent mais pourtant fonctionnent en parallèle. C’est pour nous l’occasion d’associer des créatures qui présentées ensemble, soulignent une véritable communauté d’esprit.

Le Cabaret Electrique est une forme adaptable du plus petit au plus grand format. Il se crée et se repense en fonction des contraintes et des envies des lieux où il se pose. Chapiteau, salle, plein air, hangar, spectacle aérien ou au sol, le Cabaret renaît de l’espace et du projet qui l accueillent, filant toujours et encore plus son univers.

LES CONCERTS DE CIRQUE

La plus réduite des formules du Cabaret, les Concerts de Cirque sont une forme adaptée aux petits espaces ou au festival de musique. Articulés autour du Cirque Electrique Band, légers, ils proposent de véritables concerts électro- punk au cours desquels interviennent numéros et performances. Du rock’n’roll animal pur ! Les Concerts de Cirque ont déjà été programmés sur plusieurs festivals en France et s’ouvrent progressivement à l’Europe.

LE CABARET SOUS CHAPITEAU

Formule autour de laquelle travaille, chaque année, le Cirque Electrique pour en tirer une nouvelle revue, le Cabaret sous Chapiteau est un spectacle complet. Artistes de cirque, performeurs, plasticiens, poètes et freaks en tout genre envahissent la piste autour de laquelle le public est invité à manger ou simplement boire un verre. Le charme, l’élégance et la virtuosité croisent le chemin de l’énergie sauvage et de l’indiscipline. Chaque saison, le Cabaret Electrique prend place au Cirque Electrique, à Paris.

LE CABARET EN PLEIN AIR

A l’occasion de ses 20 ans, le Cirque Electrique a expérimenté, dans le cadre du Festival Chalon dans la Rue, une formule de son Cabaret en plein air : la Ménagerie Electrique. Autour d’un Portique ou d’une structure d’acier, le Cabaret s’installe sous le ciel noir pour révéler ses secrets et crier sa fougue aux étoiles. Cérémonie païenne des cultures urbaines, magie noire contre idées sombres, la Ménagerie se joue des hasards du temps pour le suspendre.

LE CABARET IN SITU

En fonction des projets, le Cirque Electrique peut concevoir des Cabarets sur mesure pour créer pour chaque envie et chaque espace une forme singulière et originale. De l’impromptu étrange au cabinet des sensations, le Cabaret est le lieu de tous les possibles. Ne pas hésiter à l’essayer.

L’EQUIPE ARTISTIQUE

Hervé VALLEE / TAPMAN Metteur en scène / Compositeur / Scénographe / Fondateur et directeur artistique du Cirque Electrique

Musicien / Chanteur Percussion Humaine : Formé aux Arts du cirque chez les Noctambules de Michel Nowak et à l’école Fratellini, Hervé Vallée a toujours mêlé les techniques de la piste aux autres arts, notamment musicaux, visuels et poétiques. Artiste aux multiples visages, il se dessine un profil composite assemblant les arts du cirque à ses propres créations musicales et à son personnage grotesque et déjanté, Tapman. L influence de la culture rock’n’roll et punk l’habitant autant que l’esprit du cirque, il crée dès 1995, un projet de vie, un univers artistique, politique et social : le Cirque Electrique. Devenu ainsi directeur artistique, il se consacre à faire évoluer ce projet sans pareil, tout en continuant à développer son talent de metteur- en-scène à travers la création de nombreuses pièces : Le Cabaret Electrique, STEAM, I’M A MAN, ABA DABA, The Great Motor show I, II & III, Une saison en Enfer ou encore les fameux cirques laboratoires, cabarets des temps modernes, dans lesquels plus de 800 artistes en tout genre se sont produits. / Crédits photo : © Francis Beddok

Séverine BELLINI – Contorsionniste Effeuilleuse burlesque

Après 5 années d’études en Arts Appliqués à Duperré et Olivier de Serres, Séverine se tourne vers les arts du cirque, poussée par l’urgence de s’exprimer en performances live dans lesquelles son corps devient la matière première de son travail. Formée en 2000 à l’école Annie Fratellini à Paris, elle poursuit son apprentissage aux Noctambules avec Michel Nowak à Nanterre, pratique le trapèze fixe, le m t chinois, les portés acrobatiques, le chant, et se spécialise en contorsion auprès de Ericka Maury-Lascoux (Les Mandragores). Artiste indépendante ou interprète, elle collabore avec de nombreuses compagnies (Ilimitrof, Rasposo, Jackie Star, Max et Maurice, Cirque Romanès…), fonde la Cie Mona Lisa.

 

Justine BERNACHON – Trapéziste

D’abord comédienne, formée au cours Florent et au conservatoire du XIVième arrondissement de Paris, elle décide de prendre du recul avec la scène et passe un an dans le milieu psychiatrique, afin d explorer les possibilités du thé tre comme thérapie. De cette expérience, elle tire un mémoire et le besoin d’approfondir son travail sur le corps. C’est alors qu’elle commence le trapèze. Au début, comme complément de formation, à l’école de Genève, mais très vite elle veut aller plus loin dans la technique, pour mieux l’utiliser, alors elle intègre l’école de cirque de Turin et devient vraiment trapéziste. Entre-temps, elle a aussi commencé la danse, nécessaire à l’apprentissage du mouvement, et sa formation finie (en tous cas celle de l école) elle est engagée dans un projet de danse contemporaine.

Passionnée par l’exploration des possibles, elle s’investit alors dans des projets plutôt variés, mêlant différentes disciplines artistiques, n’aimant pas trop les catégories.

Selwan CHERFI – Trapèze Tissu aérien Effeuillage aérien

Enfant déjà, Selwan pratique les arts du cirque, la gym, l’équitation, le patinage artistique, le judo … Il a des rêves de saltimbanque et les yeux vers les étoiles. Décidé à devenir artiste de cirque, il se forme à l’acrobatie aérienne auprès de Florence Delahaye et Isabelle Compiène. Il diversifie également sa formation en pratiquant l’acrobatie avec Alexei Anoufriev, l’équilibre et la souplesse avec Cai-Xia Sun, et la contorsion avec Erika Maury-Lascoux. Après un parcours éclectique, riche en exploration de terrains artistiques – il a travaillé aussi bien avec Christophe Willem et Hélène Segara que dans des spectacles de rue, qui lui apportent beaucoup de plaisir dans l’interaction et la proximité avec le public – il crée son premier numéro solo qu’il présente notamment au Cirque Kino’s, où il découvre le monde du cirque traditionnel. Il a aujourd’hui rejoint l’équipe du Cabaret Electrique, où il joue son strip-tease aérien et son tissu volage…

 

Antoine DELON – Jonglage de feu Roue Cyr -Spécialiste d artifice et jonglage de feu, Antoine a la classe d’un vieux cracheur de feu venu de Sibérie.

 

Kiki PICASSO – Maitre de cérémonie en tout genre

Organisateur de désordre en tout genre, Kiki Picasso a toujours refusé les galeries, les conventions et les hommages. M. Loyal à plein temps dans le Cabaret Electrique, avec ses fameuses « 7 minutes de Kiki », 7 minutes de paroles où écrivains, photographes, artistes en tout genre viennent se livrer au centre de la piste du chapiteau pour nous confier leurs expériences, 7 minutes tel un numéro de cirque…

Il fut avec Loulou Picasso, Olivia Clavel et Lulu Larsen, la fin des années 1970, avec le groupe d’action artistique Bazooka (dont il est en quelque sorte le théoricien) un franc-tireur et agitateur de l’avant-garde. Bazooka intervient notamment dans l’illustration de presse, la bande dessinée, les clips et les pochettes de disques en utilisant des moyens artisanaux, dans une démarche qui doit beaucoup aux situationnistes et aux dadaïstes.

Kiki Picasso est resté un militant d’une certaine non-conformité combative artistique.

 

Monsieur POUDRE – Fakir

Monsieur Poudre est-il vivant ? Certains disent qu’on le voit errer la nuit aux abords des cimetières, ou de sordides tripots, de Londres à Las Vegas, l’allure fantomatique, vêtu de son costume de soirée, son haut de forme à la main, saluant les passants d’un geste d’une effroyable affabilité… d’autres – sans doute les plus fous – prétendent qu’il joue les tenanciers de bar sur un parquet de bal bien connu des saltimbanques et des amateurs de cirque en tout genres… Dans sa parure d’oripeaux, la démarche peu sure, Monsieur Poudre s’avancera sur scène pour jouer les poupées vaudou humaines, et se faire percer en plein coeur – mais pas seulement – par la belle Lalla Morte…

 

Lalla MORTE – Danseuse macabre Effeuilleuse burlesque Fakir

Lalla Morte est une danseuse performeuse autodidacte basée à Paris. Très jeune, elle se découvre une réelle passion pour la danse et la performance qu’elle pratique d’abord modestement, mais qui très vite lui offre de vastes possibilités d’espressions, artisitques et ludiques. Après une expérience collective avec la troupe de «Cabaret Dangereux» dans MurdersuicidePresents, elle se lance en solo dans une recherche plus approfondie de l’art du cabaret et se retrouve propulsée sur la nouvelle scène émergente du Burlesque qui l’amène à voyager beaucoup en Europe puis à travers le monde. Durant son parcours, elle collabore aussi bien avec des groupes de musique, qu’avec différents collectifs et artistes comme The Slackers (USA), Gypsy Hotel (UK), House of drama (Paris), Crium Delirium (Paris), Nyctalopes (Paris), Kiki Picasso (Bazooka)… En 2010, elle rencontre l’équipe du Cirque Electrique, qui, découvrant son travail lors d’un Cabaret Electrique, lui propose de se joindre à la nouvelle mouture de leur création STEAM.

 

 

Siyoula JINS Danse queer – MAIS QUI EST SIYOULA JINS ?

 

Raúl VEIGA Equilibriste

Natif de Sao Paulo, Brésil, Raúl a commencé sa vie artistique à 14 ans, avec la capoeira, la danse classique et contemporaine. Après une formation thé trale, puis une école de clown au Brésil, une formation à l’École Nationale du Cirque de Rio de Janeiro, il se produit pour des compagnies de cirque brésilienne, puis dans les rues de Rio de Janeiro et Sao Paulo. Il y teste gags, sketchs, costumes, musiques, acrobaties… et y crée plusieurs shows mêlant plusieurs disciplines. Arrivé en France pour passer le prestigieux concours du Centre National des Arts du Cirque (CNAC), pour son premier jour à Paris, au lieu d’aller, comme tout bon touriste, visiter la Tour Eiffel, il donne des spectacles sur les places de la ville. Son échec au concours du CNAC ne fait que renforcer sa détermination à continuer à faire du thé tre de rue, tout en améliorant sa technique. Il décide de rester en France. Son objectif : présenter un spectacle de rue suffisamment captivant du début la fin pour que les spectateurs ne partent pas durant la représentation. Cela prit cinq ans. C est alors qu il entre au Cirque lo ze, filiale contemporaine du Cirque du Soleil. Il s’envole pour Montréal, et parcourt de nombreux pays avec ses spectacles et ceux du Cirque du Soleil.

Jean-Baptiste VERY – Musicien Garçon de piste

Amateur en constante progression dans la voie de la «Fête Permanente», Jean-Baptiste, alias JB’s Funky People (surnom à votre bon gré) est adepte du laisser-aller actif comme une sono oubliée qu’un orgue chancelant continuerait d amplifier. Battu de vents contraires qu il ne trouve pas hostiles, il n’est pas contre juxtaposer les expériences et trouve du sens à tout court-circuiter. Historien de l’art classique raté, il pratique et voit la cuisine comme de la peinture en train de couler en se disant qu’un Duchamp ou qu’un Filliou aurait pu voir la même chose. Pour lui, la musique par le cuivre devient un espace à polir et à salir. Par l’écriture et l’action, l’Institution devient un temple risible o il faut batifoler, le thé tre devient la vie et l étude se finalise au comptoir du bar en la compagnie de clowns fantastiques…

 

Chaque soir, le maître de cérémonie Kiki Picasso accueillera un invité hors du commun : écrivain, photographe, performeur, artistes en tout genre. 7 minutes de parole(s), où les invités viennent se livrer au centre de la piste du chapiteau pour nous confier leurs expériences.

Cyrille Zakof, poète Poupée Mécanique, fétichiste, performeuse

Le Cirque Electrique est une identité – un mode de vie – une habitation – un lieu culturel mobile et itinérant. Il s’implante avec – ou sans – ses chapiteaux, ses caravanes rouges et argentées, dans des zones urbaines pour y faire émerger des temps d’expérimentation, de rencontre et de croisement.

Depuis 1995, le Cirque Electrique développe un univers hybride, entre le mythe d’une tradition de cirque et la réalité d’une culture urbaine radicale et moderne. Il puise ses inspirations dans les sons électro punk, la performance, le burlesque, la figure de l homme orchestre, et se définit comme un cirk n roll animal.

En 2002, en résidence à la Caserne de Pontoise, le Cirque Électrique crée The Great Motor Show III, un road movie de cirque. Il s’installe ensuite Cour du Maroc (Paris XVIIIème) en septembre 2003. Il y présente ABA DABA & The Great Motor Show III et met en chantier la création de Une Saison en Enfer.

En 2005, le Cirque Electrique choisit de s’installer à Rennes, à l’Elaboratoire, un espace de création et de liberté autogéré unique.

Le Cirque Electrique crée Passengers trilogie et réalise de nombreuses rencontres artistiques avec notamment le Quatuor de Violoncelles de l’Orchestre National de Bretagne.

En septembre 2007, le Cirque Electrique arrive à Bruxelles où il poursuit son travail de création et de diffusion avec une programmation électrique et hybride, résolument moderne : ABA DABA le retour, Une saison en enfer, Une saison au paradis, Transformers, Tapman solo…

Après un passage remarqué au festival d’Avignon à l’été 2009, sur une invitation de la ville de Paris, le Cirque Électrique installe en avril 2010 son chapiteau, son parquet de bal et ses caravanes sur le nouvel espace cirque de la Porte des Lilas (Paris XXème). Cet espace accueille aujourd’hui le «BIGTOP», chapiteau spectacle permanent, ainsi qu’un chapiteau-école à destination d’un public amateur de tout ge, et le Nouveau Tigre, un espace bar-restaurant, lieu de vie à part entière.

En 2017, le Cirque Electrique a été au programme de la 2ème édition de la Biennale Internationale des Arts du Cirque de Marseille, avec les spectacles STEAM et Cabaret Electrique.

CIRQUE ELECTRIQUE / Place du Maquis du Vercors / 75020 Paris

www.cirque electrique.fr

 

CONTACTS

DIRECTION Cécile Mulot 09 54 54 47 24 / contact@cirque-electrique.com

PRODUCTION Charles Bodin 06 87 31 55 68 / production@cirque-electrique.com

DIFFUSION Tristan Presti 06 45 37 14 17 / diffusion@cirque-electrique.com

PRESSE Valérie Talagas 06 62 29 59 48 / cirquelectrique@gmail.com

Du mercredi au samedi – ouverture des portes à 19h – spectacle à 21h

Durée du spectacle : 2h30 – A partir de 17 ans (on n’est pas sérieux quand on a 17 ans. AR)

15€ : Intermittents / Demandeurs d’emploi / Bénéficiaires du RSA  / Seniors (+70 ans) / Etudiants

20 € : Tarif plein
Réservation en ligne : http://cirque-electrique.fr/ index.php/billetterie

Possibilité de manger en bord de piste – Réservation obligatoire au 09 54 54 47 24 ou par mail à l’adresse reservation@cirque-electrique.com

 

 


Continuer à lire
Vous pourriez aussi aimer...
Commentaires

Plus d’articles dans : News

En haut