Restons connectés
arad winwin

MODÈLES

Un model raconte sa fuite de l’Iran et son passage dans une prison turque

Un model raconte sa fuite de l’Iran et son passage dans une prison turque

« La vie en Iran n’est pas une vie heureuse », a lancé Arad Winwin, bodybuilder professionnel et modèle pour sous-vêtement. « Les gens tentent de survivre au jour le jour. Ils se voient refuser tout type de liberté, de choix personnel et la chance de faire avancer leur vie », a-t-il expliqué.

C’est pour tout cela que le jeune homme a fui son pays, une aventure qu’il partage avec C+C. Arad Winwin est passé entre les mailles de l’armée iranienne quand il avait 22 ans. Cette décision signifiait laisser toute sa famille et tous ses amis derrière lui. « Je savais que je ne pourrais pas avoir un type de vie qui me procurerait du bonheur là-bas », a-t-il dit.

Il s’est échappé à pied à travers les montagnes enneigées entre l’Iran et la Turquie, il a été arrêté et emprisonné en Turquie pendant six mois pour ne pas avoir eu de passeport. « La Turquie se préparait à me renvoyer en Iran où j’aurais été pendu pour comme déserteur militaire », a-t-il continué.

Bien qu’il ait décrit son temps dans la prison turque comme « horrible », il a indiqué que cela a probablement sauvé sa vie. Dans la prison, il a rencontré d’autres iraniens qui espéraient s’échapper, qui l’ont informé du Programme des Nations Unies pour les Réfugiés.


Il a envoyé un message à ses parents qui ont contacté un avocat pour l’aider à entrer dans le programme. « J’ai été accepté dans leur programme de réfugiés parce que les Nations Unies savaient que je serais tué si je revenais en Iran ». Il est ainsi arrivé à Dallas au Texas avec 300 dollars à son nom. Il ne parlait pas un mot d’anglais, mais il a trouvé un travail dans une entreprise d’ascenseurs. Pour s’y rendre il devait faire tous les jours 3 heures de vélo. Puis, il a commencé à faire du go-go dancing.

Le programme des Nations Unies prévoyait que les réfugiés remboursent leurs billets d’avion donc il a passé l’année suivante à essayer de regler sa dette. « Mais au moins j’étais libre et j’ai apprécié que les Américains aient un respect fondamental pour l’autre, ce qui n’existe pas en Iran ». Il a indiqué qu’il s’est fait l’équivalent de 4 mois de salaire en Iran, la première nuit qu’il a travaillé comme danseur. Il a ajouté qu’il a toujours voulu être modèle, mais cela n’était pas une option en Iran.

Interrogé s’il avait un mot de soutien pour d’autres Gays dans ce genre situation, il a indiqué que la liberté et le bonheur sont contagieux. « Je veux aider à répandre l’espoir aux autres LGBT qui doivent vivre dans des environnements oppressifs, que ce soit dans une petite ville aux États-Unis, ou au sein d’une famille qui n’accepte pas ou dans un pays comme l’Iran où les gens n’ont même pas droit à la liberté de base ».

Il a ajouté qu’il veut aider les Américains à comprendre que la plupart des personnes au Moyen-Orient veulent juste vivre en paix et en liberté. Dans ce sens, il a indiqué que beaucoup de gens ont besoin d’aide.

Vous l’aurez sans doute reconnu, il bosse avec la marque Andrew Christian depuis pas mal de temps.


Continuer à lire
Vous pourriez aussi aimer...
Commentaires

Plus d’articles dans : MODÈLES

En haut