Restons connectés
Boys app
absolutely fabulous le film

cinéma

Absolutely Fabulous : LE FILM

Absolutely Fabulous : LE FILM

Edina Monsoon (Jennifer – Saunders), RP ratée – toujours en quête de hype faisandée, fille indigne et mère , absente. Patsy Stone (Joanna Lumley), grande manitou de la presse féminine, sordide mangeuse d’hommes, prêtresse du cool et du fabuleux.

Le duo central d’ANSOLUTELY FABULOUS picole, fume , se drogue, insulte son prochain, ne croit ni en l’empathie ni en la bonté et pense que l’image est tout, fait tout.

Patsy et Edina sont odieuses, irresponsables, égoïstes, grossières, vulgaires. De vrais symboles euro-trash bêtes et méchants.

Et c’est bien ce qui a fait leur légende.

Dérivée d’un sketch diffusé en 1990 dans l’émission FRENCH & SAUNDERS, la série ABSOLUTELY FABULOUS -AD FAB pour les intimes – a beau ne compter que 39 épisodes (quatre saisons de six épisodes, une autre de huit segments et sept épisodes spéciaux étalés sur vingt ans), elle n’a jamais perdu de son aura, au point que nombre sont ceux ayant réclamé à la créatrice Jennifer Saunders d’écrire un film qui mènerait Patsy et Edina vers un acmé d’outrance.

Plusieurs fois annoncé, notamment en 2011, mais jamais concrétisé, le film ABSOLUTELY FABULOUS voit enfin le jour, près de vingt-cinq ans après la création de la série.

« Les gens demandent à Jennifer d’écrire ce film depuis vingt-et-un ans, nous explique la réalisatrice Mandie Fletcher. Je pense qu’elle avait peur. Pourtant AB FAB plus que d’autres séries, sied parfaitement au grand écran. D’autres auront toujours l’air étriqué au cinéma (…) alors qu’ABFAB, c’est du strass, du glamour, du bling: en un sens, le format télé forçait la série à se retenir.

AB FAB n’attendait qu’une chose: disposer d’un plus large canevas ».

L’occasion d’illustrer encore un peu plus le caractère bigger than life de Patsy et Edina, tornades de ridicule et caricatures über-exacerbées d’un monde superficiel de l’image qui, aujourd’hui, via la télé réalité et les réseaux sociaux, semble avoir contaminé toutes les strates de la société.

« Bien sûr, AB FAB a toujours eu une certaine profondeur dans son portrait d’une famille dysfonctionnelle ou de l’amitié, analyse Fletcher. Mais la série a aussi toujours été un cartoon.

Par exemple, elles se prennent de folles gamelles dans les escaliers et se relèvent alors que de telles chutes tueraient n’importe qui dans la vie. (Rires…) »

Mandie Fletcher, qui a connu Jennifer Saunders sur la série JAM & JERUSALEM (2006-2009), sait de quoi elle parle. Spécialiste de la comédie télé anglaise depuis le milieu des années 80, elle a mis en image nombre de déconnades british, dont BLACK ADDER et a fini par bosser sur AB FAB en 2011 en mettant en scène les trois derniers épisodes spéciaux en date.

Qu’il s’agisse de diriger Rowan Atkinson, Miranda Hart, Hugh Laurie ou Jennifer Saunders, le challenge reste toujours le même: « Les comédiens sont tous différents les uns des autres. Certains sont très tourmentés, d’autres sont d’une compagnie fantastique.

Mon job, c’est d’obtenir le meilleur d’eux, peu importe qu’ils soient des hommes, des femmes, des dépressifs, des entertainers nés.

Pareil sur AB FAB : il fallait que je canalise le fun et l’énergie pour obtenir ce qu’on voulait. » Surtout qu’en dépit du soutien d’une major américaine, la Fox, ABSOLUTELY FABULOUS LE FILM n’a pas disposé de moyens si démesurés par rapport aux épisodes spéciaux.

« Ma méthode de travail a été à peu près la même, nous explique-t-elle. Je pensais avoir plus de temps sur le film et ça n’a pas été le cas. On avait un planning très serré. Mon expérience télé a été vitale; je savais comment travailler très rapidement et efficacement. »

Rare signe extérieur de richesse: un foisonnement de cameos, dont Kate Moss, Rebel Wilson, Gwendoline Christie ou Jon Hamm. « J’avais une vision très claire du fait que ça devait rester le film de Patsy et Edina.

A part Jon Hamm et Rebel Wilson, les cameos ont très peu à jouer. Mais même en tournant la scène de Rebel, il m’était facile de trouver l’équilibre car elle reste centrée sur Patsy. Il faut juste toujours se cramponner à l’histoire.

 » Une histoire typique d’AB FAB : Edina apprend que Kate Moss a besoin d’une nouvelle RP et fait tout pour obtenir le poste. Par un malheureux concours de circonstances, elle provoque la mort accidentelle du mannequin. Conspuée et traquée, elle fuit en Provence avec Patsy… « La comédie britannique a tendance à parler de losers, nous dit la réalisatrice. Je ne sais pas si on aurait pu avoir une série comme CHEERS en Angleterre —Ted Danson était trop beau garçon, trop cool.

On ne fait pas ça en Grande-Bretagne. Chez nous, dans la comédie, la vie n’est pas facile et on a tendance à rigoler de ceux qui essaient de s’améliorer et échouent.

« Ce serait faire presque trop d’honneurs à Patsy et Edina: qui oserait croire qu’elles essaient vraiment de s’améliorer ? Increvables, elles restent celles que l’on a connues dans les années 90 et l’on est persuadé qu’elles n’auront pas bougé d’un iota si on devait les retrouver dans le futur.

ABSOLUTELY FABULOUS LE FILM aura tout de même été l’occasion d’un changement notable: dans la carrière de Mandie Fletcher. A l’image de Susanna White qui, en trente ans de métier à la télé, n’avait eu que peu d’occasions de passer au cinéma jusqu’à UN TRAITRE IDEAL, Fletcher entend bien transformer l’essai.

« Je Suis une réalisatrice de comédie. Je ne fais pas de drames.  Or, il y a peu de films de comédie en Grande-Bretagne. Alors aucune proposition ne m’est parvenue. Aujourd’hui, j’ai quatre scripts qui m’attendent sur mon bureau. Maintenant que j’ai fait AB FAB, je ne vais pas revenir en arrière. La télé m’a préparée pour ce film, merci bien à elle. Mais maintenant, ça suffit. »

ABSOLUTELY FABULOUS – Bande Annonce 


Commentaires

Plus d’articles dans : cinéma

En haut