Restons connectés
Boys app
Elska

ARTISTES

12 photos de sexy gays indiens de Mumbai dans le nouveau numéro d’Elska

12 photos de sexy gays indiens de Mumbai dans le nouveau numéro d’Elska

« La chose la plus dure dans la réalisation de ce numéro était les flics qui nous dérangeaient souvent ».

Liam Campbell, le rédacteur en chef du magazine de voyage gay Elska parle du voyage pour la réalisation du dernier numéro …

« Nous avons choisi de présenter l’Inde en grande partie parce que nous voyons si peu d’hommes sud-asiatiques dans les médias LGBT. Nous voulions mettre en lumière un groupe de personnes qui sont si souvent invisibles ».

« Au début, nous ne savions pas sur quelle ville en Inde se concentrer … mais des tas de gars ont dit que les personnes à Delhi étaient grossiers, que les gens à Calcutta étaient trop conservateurs (dans un pays déjà assez conservateur), et à Bangalore trop ennuyeux …  donc en fin de compte, nous avons choisi la plus grande ville de l’Inde et la capitale indienne du divertissement, Mumbai ».

« Mumbai était un endroit merveilleux. De loin une de mes villes préférées que j’aie visitées pour Elska. Mais c’est aussi totalement épuisant, inconfortablement chaud, et surpeuplé,  tout simplement difficile. Elle est aussi séduisante et cela vaut vraiment tous ces inconvénients ».

« Il a été vraiment difficile de choisir le titre du numéro entre « Elska Mumbai »ou » Elska Bombay ». Presque tous les gars que nous avons photographiés disent préférer l’appeler « Bombay ». Ils disent que c’est parce que cela leur semble plus émotif et culturel. Mais les personnes à qui j’ai parlé à l’extérieur de l’Inde pensaient que cela semblait trop colonial … À la fin, j’ai retourné une pièce de monnaie et j’ai fini par choisir « Elska Mumbai ».

« Tous les gars que j’ai photographiés à Mumbai m’ont rappelé que l’homosexualité est en fait une infraction pénale en Inde et aussi que la loi a été imposée pendant la domination britannique. Un autre « beau cadeau » de la colonisation! ».

« Les gars de Mumbai ont été parmi les plus gentils et les plus accueillants de tout ce qu’on a rencontré pour nos numéros. Ils m’invitaient à des fêtes, m’amenaient à la plage, faisaient la cuisine et m’aidaient de toutes les façons possibles. Donc, je suppose que c’est le peuple qui était ma partie préférée de l’Inde ».

« Un moment intéressant quand j’étais en train de photographier un des gars nus dans sa chambre est quand sa mère est venue pour nous offrir du thé. Elle n’avait aucune idée de ce que nous faisions, alors il a juste dit qu’il changeait de vêtements. Je doute qu’elle ne voie jamais une copie du mag, mais si elle le faisait, elle aurait un choc ! ».

« Le pire dans ce numéro est que les flics nous ennuyaient fréquemment. C’était comme si le fait de voir un homme blanc avec un appareil photo était un signal qu’ils devaient se mettre en mode intimidation et harcèlement. En fin de compte, rien de mal n’est arrivé, mais c’était certainement ennuyeux et un peu effrayant ».

« Comme toujours, chacune des photos est accompagnée d’une histoire écrite par chaque garçon. Le numéro de Mumbai comporte quelques-unes des meilleures. En fait, il contient mon histoire préférée, qui prend la forme d’une lettre du garçon à sa grand-mère ».

ElskaElskaElskaElskaElskaElskaElskaElskaElskaElskaElskaElska

Pour voir la liste des endroits où Elska Magazine est vendu dans le monde ou pour commander une copie en ligne, visitez elskamagazine.com.


Continuer à lire
Vous pourriez aussi aimer...
Commentaires

Plus d’articles dans : ARTISTES

En haut